PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les mémoires d'une paladine en Norfendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 24 Déc - 12:55

Allez, hop, je me lance.
Le RP me manque et ce matin c'est maintenance des serveurs, donc je me suis dit que j'allais commencer une petite histoire, comme à la grande époque de mon ancienne guilde (que de souvenirs, n'est-ce pas Papy ? Wink ). Il n'est demandé ni suite ni commentaire, ni même une implication, je me fais juste plaisir (faut bien, puisque demain c'est Noël...) et si cela vous plait à lire, vous pouvez bien entendu vous manifester. Vous avez aussi le droit de ne pas aimer, bien entendu...

A noter qu'il y a des "private jokes" et des prérequis pour tout comprendre... mais je peux difficilement faire un sujet totalement nouveau sur un personnage que je joue depuis bientôt 3 ans... vous m'en excuserez humblement.

*****

L'enfer est gelé.
J'ai les pieds dans la neige depuis plus d'une semaine. Ce ne sont pas les maigres feux de camps où je fais griller les morceaux de viande glacée prises sur des carcasses encore tièdes qui me réchauffent ; pas plus que les regards vides que je croise. Ce ne sont même pas des vétérans qui ont été envoyés ici, au fond du Norfendre, mais des jeunes recrues qui n'ont jamais affronté autre chose que leurs instructeurs, dans leurs fortins des Royaumes de l'Est. Que connaissent-ils des horreurs de la guerre ? Rien. Ils ne sont de loin pas prêts à affronter bien pire qu'une armée assoiffée de sang sur un obscur champ de bataille. Ils n'ont aucune idée du cauchemar qui les attend... Face au Fléau tout le monde est pris au dépourvu. Ceux qui meurent servent désormais le Roi-Liche et nul n'est à l'abri de reconnaître l'un de ses anciens compagnons dans une goule fraîchement sortie de terre. Je me surprends à avoir une pensée pour Dame Irae. Elle n'aurait pas supporté ça. Son absence m'est par moments insupportable mais je dois dire que j'espère sincèrement que ses supérieurs lui ordonneront de rester à Hurlevent. Bien sûr, comme base arrière la capitale reçoit tous les jours son lot de blessés et de mourants, mais au moins ceux-là sont certains de ne pas finir retournés contre nous, vidés de toute volonté propre. Les soigneurs qui sont à mes côtés deviennent fous, certains ont même pris les armes pour tenter d'arrêter ces choses, au prix de leur vie ou de leurs convictions. Ceux qui n'y ont pas laissé leur foi ont fini par comprendre que cela ne pouvait que faire empirer les choses. Car c'est de soigneurs dont nous avons le plus besoin, afin de garder en vie un maximum de nos combattants...

*****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 24 Déc - 15:10

*suite*
Ca matin, c'est l'assaut contre Glajerb... nan, Jglabron... nan ! Gjalerbron. Un courrier s'est perdu, il n'a jamais trouvé l'adresse. A nous de ramasser les morceaux, nous c'est à dire quelques vétérans qui avons roulé nos bosses à scholomance, stratolme, en corée et à hanoi. C'est dire si les portés disparus ça nous connait. Mais les années passent et les vieux briscards restent à s'user la couenne sur le champ de bataille cependant que de la bleusaille née dans la soie prend les postes de commandement. Ils conniassent mieux le salon de coiffure que l'état major ! Saurais-je encore faire un coup de pied retourné si un viet.... nan un vrykule... les époques se mélangent dans ma tête avec les images de napalm... à vrai dire, les vrykule sont deux fois aussi grand qu'un viet alors pour le loukick dans la tête, ca risque d'être coton... Quoi ? voilà qu'on me colle un gnome dans les pattes, comme si je n'avais pas assez de ma bleusaille de hurlevent ! Ces nabots prétentieux qui aiment l'odeur de leur pet, j'ai jamais pu les supporter. Ah ! C'est mal de parler ainsi, dame irae ne supporterait pas de m'entendre... Dame irae avec ces p'tits décolletés profonds et son arrière train qui dodeline quand elle fait la revue des troupes, ça t'a une autre gueule que le vieux Altënaïr ! Celui là passe son temps déguisé en poulpe depuis qu'il a vu le grand bleu... Je me demande à quoi il ressemblera s'il meure et nous revient sous forme de goule. Une goulepoulpe ou une poulpegoule... rien que pour choisir un nom, les universitaires de dalaran passeront la décénie à venir. Pendant ce temps là, on aura bien rigolé à défaut d'avoir gagné la guerre.

*Au suivant*
Revenir en haut Aller en bas
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 24 Déc - 15:57

Oh Ziod... scratch (arrachage de cheveux)

Bon, bon, ben puisque tu m'as pourri mon topic, la suite vous l'aurez un autre jour, na ! geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Ven 26 Déc - 21:01

Et puisque demain est un autre jour...
... la suite !

Attention, petits spoilers concernant la Couronne de Glace... Wink

*****
Je commence à comprendre ce qu'a ressenti Arthas en venant ici... Pourquoi il a fait tout ce qui l'a mené à sa perte, à celle de son armée, de sa foi et de son âme. J'entends des voix au fond de ma tête, pas celle d'un démon, non, ça n'a rien à voir. Les voix ne me contrôlent pas, du moins je n'en ai pas l'impression. Elles sont juste monstrueusement déstabilisantes, accusatrices, dérangeantes, insidieuses... Comment affronter au mieux des horreurs sans nom avec en plus des voix dans la tête ? C'est un combat intérieur permanent pour ne pas perdre pied, un supplice qui draine toute mon énergie et érode chaque jour un peu plus ma confiance en moi et en mes compagnons. Chaque entrée dans une bataille sème un peu plus le doute dans le groupe chaque jour renouvelé que je forme, parfois avec des gens que je ne connais même pas. Quant aux missions que j'effectue seule, derrière les lignes ennemies, pour nos alliés de la Lame d'ébène, elles sont encore pires. Si affronter les Croisés écarlates est déjà éprouvant en soi, mais pour des raisons personnelles, les méthodes des anciens chevaliers de la mort pour les frapper atteint des sommets dans l'horreur ! Pour un paladin, devoir quotidiennement faire équipe avec ces gens est une épreuve de foi que peu d'entre-nous sont à même de supporter sans sombrer dans la folie...

*****

A suivre... (allez Ziod ! A toi lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Ven 26 Déc - 23:01

Moi...j'aime bien ce que t'écris Dame Grita Smile ...Next Chapter?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Sam 27 Déc - 2:50

Quoi ? On me provoque pirat
Alors c'est parti bounce

*****
Le ciel se barre de nuages menaçants cependant que j'aborde à nouveau les pentes enneigées de la couronne de glace. Je marche dans les larges traces laissées par trois chevaliers de la lame d'ébène, des frères tombés le même jour dans les griffes du roi liche, un triste jour du plus morne printemps qui eut jamais passé sur norfendre. Ils avaient, m'a-t-on dit, pour dessein d'approcher le roi liche dans l'espoir de venger la mort de leur oncle. Ah ! Naïveté de la jeunesse, combien de nobles coeurs as tu emportés ? Comment en sont ils sortis ? Je l'ignore. Comme tous les autres de la lame d'ébène j'imagine, l'histoire a une curieuse propention à se répéter et je rêve parfois que dix et un millions d'autres combattants affrontent des épreuves semblables aux miennes.
Je ne crois pas avoir rencontré leur oncle défunt. Un homme de hautes vertus s'il faut en juger par le sacrifice qu'il leur a fait consentir. Quant à eux, ils répondent à de curieux prénoms : Rîrï, Fîfî et Löûlôù, ils ont la peau aussi blanche que la neige alentour, un bec jaune, des chapeaux en peau de castor et ils prennent sans cesse conseil auprès d'un manuel contenant à les en croire toute la sagesse d'azeroth. notre mission du jour est simple en apparence : Trouver du petit bois pour faire un feu. Mais seul un pied plat de forgefer trouverait à en rire : Tout est humide, on ne trouve du bois sec que dans des camps saturés de goules affamées et de morts vivants aux gestes lubriques. Et pourtant, nous devons nous chauffer. Et l'arrière qui nous abandonne ! On réveillone parait-il à Hurlevent, et pendant que les charretier festoient, nous crevons de faim et de froid ! Mes compagnons se sont arrêtés au sommet. Ils sont plus forts, plus jeunes que moi et je suis fatigué de gravir cette pente. Ils ne peuvent cacher un sourire, d'ailleurs ils sourient tout le temps... Et voilà qu'ils entament une danse... Est-ce cela la danse Déquan'ar dont on m'a parlé avec horeur lors de mon départ ? Ces canards de la mort ont donc perdu toute dignité en joignant leur destin à celui des ténèbres. Quoi qu'ils fassent désormais, leurs âmes sont corrompues. Je les rattrappe sur la crête et le vent de l'autre versan m'arrive en même temps que des sons lugubres, des sons qui m'entourent, semblent venir de moi, de ma tête, de ma poche.... ah non c'est mon téléphone. Excusez-moi deux minutes...
*****
Revenir en haut Aller en bas
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Sam 7 Fév - 23:44

Ah, c'est beau d'être considérée comme une héroïne de l'Alliance... la Croisade d'Argent est bloquée aux pieds des murailles de la Couronne de Glace et malgré la brèche établie depuis quelques semaines, le front reste désespérément immobile. Le manque d'effectifs pour lancer une attaque massive et d'objectifs stratégiques qui porteraient un coup fatal aux armées du Roi-Liche font que c'est le status quo. Et l'image d'Arthas projetée par une magie inconnue même par les gnomes vient encourager les populations locales à s'opposer à nos forces, multipliant ainsi les fronts secondaires au travers du Norfendre. Sans compter les tunnels des nérubiens qui débouchent derrière nos lignes et sont un danger permanent pour nos postes avancés. La Horde a beau prétendre dominer la situation, il ne se passe pas une semaine sans qu'une nouvelle sortie de tunnel ne soit découverte dans les forêts de la Désolation des Dragons.
C'est là-bas que j'ai été envoyée pour accompagner un groupe de mercenaires chargés de mettre à mal tout ce qui pouvait ressembler à un tunnel suspect. Ma présence visait surtout à obtenir des informations pour l'Etat-Major de l'Alliance. Mais je ne m'attendais pas à tomber sur une troupe dirigée par ma vieille ennemie Brisevagues...

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Dim 15 Fév - 22:50

Bérénice était le genre de femme dont on ne peut jamais oublier le regard. La revoir si fière, au milieu de combattants bien moins aguerris qu'elle, me donnait la chair de poule. Allait-elle les traiter comme elle nous avait traités lors de notre quête du livre de démonologie ? Elle me lança un sourire entendu, comme si j'étais une vieille connaissance. Elle se souvenait de moi, évidemment, et sans doute de mon sacrifice pour sauver mes amis. Mais ici, loin des terres connues, avec un groupe d'inconnus comme compagnons de bataille, qu'allait-il se passer ? Elle souleva d'une main un volumineux bouclier posé à ses pieds dans la neige et prononça un bref "on y va". Tous les combattants du groupe lui emboîtèrent le pas, me laissant sans voix. Aucun n'avait osé grogner, se plaindre ou lui répondre. A croire qu'ils étaient tous résignés à se laisser diriger par cette dangereuse et imprévisible ancienne capitaine pirate...

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Jeu 26 Fév - 12:36

Il y avait bien une entrée de tunnel, ou plutôt une sortie, au vu de la roche refoulée au-dehors par des pattes plus longues que la lance du plus grand des mercenaires qui nous accompagnait. A peine avions-nous pénétré dans la pénombre du lieu qu'une nuée de Nérubiens se jeta sur nous. On n'y voyait presque rien dans le tunnel, c'était à qui taperait sur l'ennemi sans toucher son voisin. Une danse cruelle et macabre où il y a forcément des incompréhensions... et le premier de nos hommes tomba, fauché soit par un chélicère empoisonné soit peut-être par le sabre d'abordage de Bérénice, qui sait ce qu'elle lui reprochait, ce ne serait pas la première fois qu'elle se débarrasserait ainsi d'un compagnon d'infortune... mais ma paranoïa me jouait sans doute des tours, l'homme se relèva en un geste souple et se remit en garde, continuant son combat comme si rien ne s'était passé. Après la première vague d'ennemis en vint une seconde, puis une troisième, vision crépusculaire d'un enfer où l'on combattrait pour l'éternité contre des fantômes. Et le couloir s'éclaircit, une douce lumière tamisée produite sans doute par les lichens qui tapissaient les conduits nous permit d'y voir un peu plus loin que le bout de nos armes. Bérénice accéléra la cadence. Le groupe suivit comme un seul homme.
Enfin nous arrivâmes au bout du tunnel. Au milieu de toiles tendues de partout, gluantes et collantes, se tenait un immense nérubien, solidement campé sur ses pattes et dressant ses palpes dégoulinants de poison vers nous d'un air menaçant. Je n'ai pas lu de livres décrivant ces créatures mais celui-là me semblait particulièrement féroce, comme une sorte de chef, avec son immense rostre qui aurait pu empaler deux hommes d'un coup, ses petites ailes atrophiées qui ne devaient plus lui servir qu'à parader et ses grosses pattes fouisseuses dont je voyais bien l'utilité : c'était du genre à filer se planquer sous terre à la première alerte, il allait falloir être vigilant.
L'engagement fut brutal, après un regard entendu on se jeta sur lui sans sommation. Il ne fallait pas qu'il aie le temps de réagir. Mais la bestiole était maligne, comme je le soupçonnais. Elle fit un geste subtil et la toile derrière nous retomba comme un filet. Nous étions piégés comme des rats !

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 1 Avr - 18:04

(suis pas rapide actuellement mais j'ai tellement d'autres choses à faire que j'en oublie même mes petits plaisirs d'élucubrations rôlistiques)

L'instant de stupeur passé, nous nous déployâmes en arc de cercle autour du monstre, tentant par tous les moyens de trouver une faille dans son armure chitineuse, pour y planter qui une hallebarde, une épée ou même une dague, ou n'importe quoi qui aurait pu écourter l'affrontement, tout en évitant le tourbillon d'appendices qui fouettaient l'air, menaçant à chaque instant de nous couper en deux ou de nous propulser sur la toile collante tendue derrière nous. Le nérubien recula de quelques pas et, se sentant serré d'un peu trop près, planta ses deux plus grosses pattes dans le sol et projeta vers nous un nuage de poussière qui nous aveugla un instant, le temps de disparaître à notre vue et de s'enterrer. Grognant de rage, Bérénice planta son arme plusieurs fois dans la terre meuble, espérant toucher le monstre. Mais ce fut lui qui trouva la faille dans notre garde. Sortant brutalement du sol à l'opposé du lieu qu'il occupait l'instant précédent, le nérubien souleva l'un des mercenaires, tel un poisson qui bondit hors de l'eau pour se saisir d'un moucheron, et le déchiqueta avant que l'on ait eu le temps de réaliser ce qui se passait. Reculant d'un pas, horrifiée par les morceaux de chair qui retombaient en pluie autour de l'immense créature, je priais un court instant pour l'âme du malheureux. Mais le temps n'était pas aux lamentations. Les autres combattants se ruèrent en hurlant sur le monstre et tentèrent de lui trancher les pattes afin de l'empêcher de nous jouer un autre des tours pendables qu'il était sans doutes en train de nous préparer. Mal leur en prit. Le nérubien s'attendait visiblement à une telle réaction de la part de membres d'une espèce grégaire. Trop facile...

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petibus
A enfin tué tous les rats de Karazhan


Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 1 Avr - 18:47

c'est excellent ! la suite ! la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 29 Avr - 22:26

Ce n'était pourtant pas le moment de flancher, chaque mort de notre côté était une occasion perdue d'en finir rapidement avec notre ennemi. Bérénice devait penser la même chose que moi car elle se posta, bouclier en avant, et hurla un flot d'imprécations à la bestiole, l'injuriant avec une telle force que j'en eus des frissons et que le rouge me monta aux joues. Le nérubien avait réussi à mettre un immense coup de patte sur nos deux autres compagnons et tentait de passer la barrière formée par les deux lames pour les embrocher sur son rostre dégoulinant de sang. Mais les insultes semblèrent faire mouche. Se soulevant sur ses pattes arrière, le gigantesque seigneur des cryptes balaya d'un même mouvement les deux mercenaires et, faisant crisser ses élytres, laissa s'échapper sur nous un flot de minuscules insectes. Puis il se rua sur la guerrière, qui visiblement n'attendait que ça, souriant de toutes ses dents, même lorsqu'une traître chélicère lui frôla l'épaule, arrachant les sangles de cuir et découpant le métal. La chair à vif, elle bondit d'un coup et asséna un violent coup de bouclier sur le nérubien. Etourdi, il n'eut pas l'occasion de s'acharner sur les deux hommes à terre pourtant dans une inconfortable position, assaillis comme moi par la myriade d'insectes qui profitaient de la moindre imperfection dans nos armures pour s'infiltrer sous nos carapaces de métal et nous piquer. Par chance, vu le froid du dehors, nous avions plusieurs couches de vêtements sur nous, ce qui nous évita sans aucun doute une mort peut-être relativement rapide mais horrible.

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 29 Avr - 22:51

Ah bah, je viens de rattraper mon retard de quelques mois là (non pas tapper Grita ! Pas tapper !). et j'aime beaucoup.

Dis, tu ne voudrais pas écrire des textes pour mon perso de Shadowrun des fois ? ^^ Je déconne hein.
Revenir en haut Aller en bas
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Jeu 30 Avr - 2:16

Ahhh, non, Shadowrun c'est la spécialité de Béré, pas la mienne (paf Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grita
Floodeur spé flood


Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 20/06/2008
Age : 42

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Dim 24 Mai - 17:04

Mais je me trompais, et la situation était en train de virer au critique. Je devinais en effet, aux cris de mes compagnons, que les insectes étaient finalement parvenus à passer la barrière des armures. Moi-même, je commençais à ressentir une sérieuse gêne tant la douleur provoquée par les morsures de plus en plus nombreuses me donnait une furieuse envie de retirer mon plastron pour écraser chaque bestiole d'une claque bien sentie. Me relevant néanmoins en serrant les dents, je m'approchai de Bérénice et me concentrai sur l'incantation d'une vague de lumière pure. L'onde incinéra sur place toutes les petites bêtes dans un rayon de quelques mètres. Mais le corps massif du nérubien m'empêchait d'atteindre les deux autres mercenaires sans prendre de risque inconsidéré. Cruel dilemme entre risquer ma vie de soigneur de combat et laisser mes compagnons mourir sans leur porter assistance... Mes tentatives pour contourner le monstre n'aboutissaient pas, à croire qu'il avait compris mon manège. A chaque fois que je contournais Bérénice, qui me faisait rempart à la fois de son corps et de son gigantesque bouclier, le seigneur des cryptes me suivait du regard et se replaçait de façon à mettre plusieurs pattes griffues entre moi et les mercenaires agonisants. Les hurlements laissèrent finalement place à des gémissements, puis à un lourd silence, seulement ponctué par les heurts des pattes du monstre sur le bouclier de Bérénice et par les injures que cette dernière continuait à lancer au nérubien. Mais ma tâche avait été un échec, notre équipe avait été décimée. Dans un accès de rage, je lançai plusieurs éclairs de lumière en direction du seigneur des cryptes, espérant fragiliser les plaques de chitine qui protégeaient le corps mou du gigantesque insectoïde. Me déplaçant sans cesse, je l'obligeai à diviser sa défense sur deux adversaires, frappant au hasard, esquivant, parant du mieux que je pouvais ses attaques. Bérénice profita d'un instant d'inattention du nérubien pour se glisser entre ses palpes et planter son épée dans ses plaques thoraciques abîmées par mes éclairs et par les coups de lance de nos malheureux compagnons. Poussant un cri strident, l'immense seigneur des cryptes se souleva sur ses pattes arrière, dans une dernière ruade, tandis qu'un flot de fluide vital s'échappait de la blessure béante. Bérénice retira son arme du corps de son ennemi et fit un improbable bond en arrière pour éviter la chute du monstre, qui s'effondra dans une mare verdâtre en crissant.
Contournant enfin le cadavre, je ne pus que constater la mort de nos compagnons. Bérénice arriva derrière moi, après une ultime série de coups "pour être sûre", et jeta un coup d'oeil rapide de professionnelle sur les corps. Elle partit alors vers la sortie, trancha la toile sans un mot, essuya son arme avec un chiffon et la rangea dans son fourreau. Je lui emboîtai le pas. Il n'y avait plus rien à faire ici. Mon rapport au commandement de l'Alliance allait être sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petibus
A enfin tué tous les rats de Karazhan


Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Dim 24 Mai - 23:03

Ah yes la suite est enfin arrivée ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hguul
"Buff Flood": 59 minutes restantes


Nombre de messages : 327
Date d'inscription : 03/07/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Mer 28 Oct - 13:08

Je viens de tout relire, c'est assez prenant, j'aime beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les mémoires d'une paladine en Norfendre   Aujourd'hui à 14:50

Revenir en haut Aller en bas
 
les mémoires d'une paladine en Norfendre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stratégie Bêtes du Norfendre
» [Appel] Norfendre : guerre pour la maitrise des territoires!
» Régions explorées en Norfendre
» [NORFENDRE] Si vous n'y êtes pas allé, ne pas lire !
» [Accépté] [Paladine] Qithy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sangs Liés :: La Taverne des Sangs Liés :: Relations Externes-
Sauter vers: